Ma vie d’éditrice épisode 1

Cathy livres

Bonjour,
J’ai décidé de vous tenir régulièrement au courant de la vie de ma maison d’édition, car je pense qu’il peut être intéressant de suivre son évolution semaine après semaine.
Ainsi, je continue de démarcher les lieux de vente de livres en Gironde, et d’envoyer des mails ou des livres à ceux qui se situent ailleurs en France. Un constat : j’ai très peu de retours, car les libraires sont extrêmement sollicités, surtout en cette période, les fêtes de fin d’année se rapprochant à grands pas. Une librairie m’a dit qu’il y avait trop de livres qui paraissaient, et que c’était difficile de donner une place au livre d’un éditeur inconnu, qui plus est un livre sur la pratique de la danse classique en amateur… Elle a aussi rajouté que ma démarche de créer une maison d’édition de livres illustrés était plus que courageuse, à une époque où le marché de la bande dessinée et du livre jeunesse est complètement saturé. Ah, la fameuse loi du marché ! Mais on a encore le choix de l’accepter ou pas…

En ce qui me concerne, je continue donc à ne pas me décourager, et je compte bien parvenir à publier les deux autres livres en préparation chez Épilobe éditions, la bande dessinée de Florian ROYER et le livre jeunesse de Claire ALBERGHI et Élodie PASSICOT. Pour pouvoir imprimer ces ouvrages, une opération de financement participatif aura lieu en janvier 2017, car j’ai quasiment épuisé mon capital de départ, et n’étant malencontreusement pas riche du tout, mes moyens financiers ne me permettent pas d’investir davantage dans Épilobe. Entre la création du site internet, le recours à une graphiste, à un comptable, les à-valoir versés aux illustrateurs, les charges sociales, l’impression du premier livre, les supports de communication, la création d’événements, j’ai dépensé la totalité du capital investi, soit 15 000 €.

img_0835

 

Cette semaine, j’ai aussi inscrit Épilobe sur un site, expressediteur.com, qui est une plateforme à partir de laquelle les libraires peuvent passer leurs commandes. Le premier livre d’Épilobe (Non, il n’est jamais trop tard pour apprendre à danser !) est également référencé sur Électre bien sûr, mais aussi sur le FEL (Fichier Exhaustif du Livre). Ainsi il est visible pour tous les professionnels.

Le 16 novembre, je serai présente à la librairie « La Zone du Dehors », située 68 Cours Victor Hugo. Venez nombreux soutenir Épilobe, découvrir son premier livre si vous ne le connaissez pas encore, l’acheter ce serait encore mieux, poser toutes les questions que vous voulez, etc.

Dernière chose, je vous joins l’article paru dans le journal Sud Ouest du 15 octobre 2016. Une petite précision sur la dernière phrase de l’article: je ne poursuis pas la danse « malgré mes 48ans ». Ce que je voulais dire, c’est que j’ai 48 ans, que cela ne m’empêche en rien de continuer à danser, parce que j’en ai envie, parce que j’en ai besoin, parce que la danse m’aide à m’élever, à me dépasser, à rester humble, parce que la danse nécessite de se remettre en question à chaque cours, oblige à surmonter les tensions d’un corps qui se dérobe parfois, pour parvenir à lâcher prise, à habiter l’instant et à se sentir bien, tout simplement.

À bientôt…

article-sud-ouest-15-10-2016-jpeg