Ma vie d’éditrice épisode 10 – le premier bilan

Cathy info, livres

À l’heure où Épilobe éditions doit produire son premier exercice comptable, l’occasion m’est donnée de tout mettre à plat et de faire le premier bilan de ma petite entreprise, depuis sa création en mars 2016, jusqu’au 31 décembre 2017. 

Je joue le jeu de la transparence depuis que je vous raconte « Ma vie d’éditrice », et je vous livre tous les chiffres, afin que vous puissiez vous rendre compte dans le détail de l’activité d’une toute petite maison d’édition, et de sa gestion comptable.

LES LIVRES

4 livres ont été publiés depuis la création d’Épilobe:

  • un livre documentaire (Non, il n’est jamais trop tard pour apprendre à danser!) en octobre 2016
  • une bande dessinée (Les larmes de Notre-Dame), en avril 2017
  • deux livres jeunesse (Monsieur Germain et Connais-tu Nimbus le mouton nuage?) en octobre 2017

LES VENTES

616 livres ont été vendus:

  • 310 en vente directes: salons, événements, entourage
  • 269 en librairie (par le biais de commandes de lecteurs essentiellement)
  • 37 via Internet

À cela il faut ajouter:

  •  305 livres donnés en contrepartie lors de la campagne de financement participatif
  •  354 livres offerts (service de presse, associations, etc.)

Soit un total de 1275 livres arrivés entre les mains des lecteurs, du petit enfant à l’adulte, pour le plus grand plaisir de l’éditrice et de ses auteurs.

LE STOCK

Au 1er janvier 2018, le stock (y compris les dépôts chez quelques libraires) s’élève à 1341 livres.

LES RECETTES

Elles s’élèvent à 16742 euros, dont la moitié provenant du financement participatif, et l’autre des ventes.

LES DÉPENSES

Elles s’élèvent à 34213 euros, les postes de dépenses principaux étant :

  • impression des livres: 13531 euros
  • rémunérations (à-valoir auteurs, illustrateurs), graphiste : 8120 euros
  • autres travaux d’impression (marque-pages, flyers, pub, affiches, etc.): 2521 euros
  • frais d’envoi des livres : 715  euros
  • papeterie, fournitures : 517  euros
  • charges fixes (RSI, comptable, CFE, assurances, frais bancaires, abonnement ADOBE): 5571  euros
  • autres (location salle événements, frais site internet, inscriptions salons, etc.): 3238  euros

CONCLUSION

Les points positifs : 

  • Les ventes, sachant qu’elles se sont effectuées sans l’aide d’un diffuseur et d’un distributeur. Il a fallu beaucoup communiquer, démarcher les libraires, les bibliothèques, participer à de nombreux salons pour se faire connaître et vendre.
  • Le fait d’être parvenu à éditer 4 livres,  à créer une petite communauté de personnes intéressées par la ligne éditoriale et l’ambition d’Épilobe, qui est de publier et faire connaître de nouveaux auteurs et illustrateurs locaux.
  • Etre arrivé également à finir l’année 2017 en ayant réglé toutes les factures, ce qui a été très compliqué, je ne vous le cache pas.

Les points négatifs:

  • Les dépenses qui sont supérieures aux recettes pour un montant de 17471 euros. Soit le montant du capital investi au départ, 15000 euros, le reste ayant été puisé dans mes ressources personnelles.
  • La diffusion des livres. Ayant un autre emploi à temps plein, je ne peux pas me me déplacer chez tous les libraires du territoire pour présenter mes livres. Par ailleurs, très peu de libraires locaux ont accepté de prendre mes livres en dépôt, ou d’organiser des dédicaces, ce qui m’a beaucoup déçue et découragée. Je tiens malgré tout à remercier chaleureusement les quelques libraires qui ont fait preuve de gentillesse, et qui m’ont ouvert les portes de leur librairie. Je remercie également les bibliothécaires et les organisateurs de salons qui ont répondu présent. 

L’AVENIR D’ÉPILOBE ÉDITIONS

Constats :

Je dois me rendre à l’évidence, ma petite maison d’édition locale n’est pas viable, du moins pas sous sa forme actuelle.

  • Je ne peux plus investir d’argent dans l’entreprise, et je ne peux pas emprunter. En conséquence,  je n’ai aucun moyen de financer de nouveaux projets, sauf si je réussis à vendre suffisamment de livres, ou si j’organise un nouveau financement participatif.
  • J’ai créé Épilobe sous la forme d’une EURL (c’est une SARL constituée d’un seul associé), ce qui représente des charges fixes à régler de 245 euros par mois (RSI, comptable, assurance, banque).

Actions :

  • L’année 2018 sera consacrée à la vente des livres qu’il me reste en stock (1341). Les commandes de libraires sont très faibles depuis le début de l’année, mais je participe avec mes auteurs à une dizaine d’événements et de salons, ce qui va permettre à Épilobe de continuer à vivre cette année.
  • J’ai le projet de liquider l’entreprise, car les charges fixes sont trop élevées, et de créer à la place une association loi 1901, qui serait beaucoup moins onéreuse à faire fonctionner. Ce serait également plus cohérent, étant donné que je gère Épilobe à titre gracieux, donc sans but lucratif. Mais les frais de liquidation d’une entreprise s’élèvent à 1500 euros, et pour l’instant je ne dispose pas de cette somme. De plus, il faut que je transfère tout ce qui a été fait au nom de l’entreprise vers l’association, que je me fasse aider pour rédiger les statuts, ce qui représente là-aussi un coût non négligeable.

Voilà, je suis actuellement en plein questionnement concernant l’avenir d’Épilobe, et j’en appelle à ceux qui liront cet article, car j’aimerais avoir des avis  sur ce bilan et les perspectives envisagées. Lorsque l’on est seul à gérer son entreprise, il est parfois difficile d’avoir suffisamment de recul pour avoir une vision objective de la situation, et prendre les bonnes décisions…

Merci beaucoup et à bientôt.

Cathy.